Témoignages

 

Pélé Lourdes 2010

PELE ]EUNES à Lourdes du 20 au 26 août 2010

Les 870 pèlerins de 13 à 17ans, dont  109 jeunes pour le Sundgau (Hirsingue 18 jeunes ; Ilffurth Altkirch  25 jeunes ; Ferrette  30 jeunes ; Dannemarie 36 jeunes) encadrés par leurs 16 accompagnateurs, reviennent une nouvelle fois ressourcés de toutes les expériences de rencontres vécues à Lourdes.

Les Sanctuaires proposent trois années sur l'approfondissement de la prière avec Marie par le signe de la croix (2010), le Notre Père (2011) et la prière du chapelet (2012).  Le pélé Jeunes a décliné le signe de la croix par: PARadoX (PAR : par le Christ, par les ados et pour eux ; Ado  Adolescent; X: en référence au Xi grec qui veut dire « Christ »). Le fil conducteur des réflexions : comment assumer ma vie telle qu'elle est, et «dépasser mes paradoxes» pour construire un projet de vie en confiance ?

Ce pélé a permis aux jeunes de connaître davantage les dons du Christ et pour certains de s’ancrer dans la proposition faite par l’Evangile. Lourdes est une école de prière: la rencontre de Bernadette avec Marie a débuté par le signe de la croix et Bernadette a fait de ce signe, le signe de sa vie. Le 1er carrefour « CROIRE » a été consacré à la compréhension et à la redécouverte du sens  véritable du  signe de la croix, qui résume notre foi de chrétien.

Le 2ème carrefour « ESPERER » a offert aux jeunes la possibilité de s’ancrer davantage dans le message de l’Evangile, Martin Luther King a été pris en exemple. Chacun a retenu que dans sa vie, dans sa famille, il arrive qu’il y ait de la souffrance, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’amour. Le conflit peut permettre un nouveau départ si chacun se situe en vérité. L’important c’est de faire la vérité, même si ça fait mal. Et si ce n’est pas possible avec les autres, alors avec soi-même. La soirée réconciliation a été vécue par un grand nombre comme le moment le plus fort de ce pélé.

 

Le 3ème carrefour « AIMER » à l’image des femmes qui le dimanche matin, malgré leur tristesse et leur douleur, dans la confiance et l’amour se rendent au tombeau. Elles  deviennent témoins que la vie triomphe sur le mal et la mort. L’ancrage dans l’évangile  a permis aux jeunes de  témoigner de ce qu’ils ont eux, déjà reçu : lors d’un précédent pélé, à la grotte, aux piscines par exemple ou  à un moment de  leur vie… Nous avons conclu  les carrefours avec la croix de St Damien, en répondant  aux questions suivantes : « C’est quoi ton essentiel ? Qu’est-ce qui va être moteur pour toi après ce pélé ? Sur quoi tu choisis de t’appuyer ? »

 

Au retour, une halte aux Stes-Maries-de-la-Mer en Camargue, a permis à chacun de déposer sur un petit papier, dans la crypte de l’église, un engagement qu’il prend en lien avec sa vie, à l’image de St François « Là où est la tristesse que je mette la joie ».

 

A travers les rencontres avec les autres dans une véritable fraternité, avec eux-mêmes dans les temps de réflexion, et de silence,  avec le Christ dans les évangiles, lors de la soirée de réconciliation ou  lors des  messes,  le pélé a permis de faire découvrir et connaître à nos jeunes une foi joyeuse et stimulante.

 

Catherine Freund, responsable Zone Sundgau

Témoignages de jeunes

Le pélé m’a beaucoup aidé à apprendre sur moi, surtout « L’espace Toujours Là ». Ma première année me donne juste envie de revenir, j’ai réussi à me vider de beaucoup de choses. Juste la marche était dure.  J’ai aimé chanter avec tout le monde, ça m’a permis de mieux connaître certaines personnes qui n’étaient que des connaissances auparavant.

Mais aussi de savoir quelles personnes étaient bonnes ou mauvaises pour moi. Je sais que sans certaines personnes, je ne serais rien et je ne tiendrais pas dans ce monde plutôt dur à certains moments. Ce pélé restera à jamais gravé en moi, j’ai ressentis trop de choses en même pas une semaine pour oublier. La grotte quand je l’ai touchée m’a fait ressentir un peu de l’espoir que j’avais perdu. J’ai appris ici à m’accepter comme je suis, à vivre sans me cacher et à dire ce que je pense sans avoir peur des représailles. On doit aussi tous donner le pardon un jour.  Avant de venir je n’avais plus vraiment envie d’avancer et je voulais tout arrêter, mais à présent je veux continuer et me battre ! Je pense revenir l’année prochaine si j’ai les moyens de payer. Les repas conviviaux m’ont changé de l’ambiance chez moi à certains moments. J’ai appris que toutes les « bêtises » assez grosses que j’ai faites sont justes pour qu’on fasse attention à moi. En résumé : cela m’a aidé sur moi-même et sur les autres. Je ne pourrais jamais assez remercier le pélé. C.

Le pélé jeunes était magnifique, chaque moment était unique. Pour un 1er pélé, c’était super. Au début, je ne voulais pas y aller mais grâce à mes amis, j’ai franchi le cap et je ne regrette rien.

 

Il y a eu des moments forts pour moi dès le premier jour à l’ouverture du pélé. C’était drôlement animé et les témoignages superbes. Le second jour, les carrefours ont commencé dans une super ambiance…

…La procession aux flambeaux était magnifique; j’ai adoré toutes ces lumières. Le 3ème jour, la soirée réconciliation fut pour moi, le plus fort moment de tout le pélé. Je ne peux vraiment pas expliquer ce que j’ai ressenti, il faut le vivre. Cette soirée m’a ouvert les yeux et j’ai grandi ! Le 5ème jour, ce fut,  le temps de prière silencieuse à la grotte où j’ai pu me retrouver avec Dieu. Je retournerai l’an prochain et j’invite tous les jeunes à y venir pour vivre cette aventure magnifique.   M.

Cette année au pélé, j’ai touché la grotte. J’ai vraiment ressentit quelque chose. Il y avait une Présence dans ma tête et dans mon cœur. Si on  me l’avait dit, je ne l’aurais jamais cru,  mais une fois que je l’ai touchée, j’ai prié jusqu’à la fin de l’heure.

 

Même si ce pélé a mal débuté, il s’est très bien terminé !  Et cette année, je me suis fait pleins de potes, enfin je crois… L’année prochaine, je reviens pour un 3ème Pélé jeunes, ça, c’est sûr !    H.

Pélé Lourdes 2009

Lourdes :

Pélé jeunes

du 20 au 26 août 2009

Nous étions 782

dont 109 pour le Sundgau

et 26 du secteur de Dannemarie !

 

Des jeunes de 13 à 17 ans, qui se sont donnés à fond pour vivre en vérité et avec joie, chaque proposition du pélé :

• temps de fraternité, de chants et de fête 

• temps de célébration et de réconciliation 

• temps à la Grotte (où beaucoup ont porté vos intentions

  de prière) et aux piscines

• temps de découverte à Notre Dame de Garaison et à la Cité St Pierre…

 

• Temps d’échange dans les carrefours, sur le chemin vers les sanctuaires ou à l’hôtel 

 

Les cœurs de chacun étaient grands ouverts…

des cœurs qui avaient soif d’Amour….des cœurs 

qui ont été remplis et parfois comblés…

Il suffit d’aimer … Tout simplement !

La phrase de Bernadette « Il suffit d’aimer …Tout simplement » a été déclinée tout au long de ce pélé.

Nous avons appris à mieux aimer car « aimer n’est pas toujours facile, pas toujours simple, aimer fait parfois peur »

a écrit dans le journal du pélé « News on the Roc » Vincent Jordy qui nous accompagnait. Pour mieux aimer, 3 pistes à vivre chaque jour :

• se convertir, c’est-à-dire se laisser éclairer et porter par la Parole de Dieu,

• prendre le temps de regarder comment Jésus aime

• puis se mettre à son école.

Le pélé, c’est aussi pour certains, le moment unique de l’année, où le jeune apprend à s’aimer dans toute son humanité, pour ensuite être en mesure de mieux aimer autour de lui. Il découvre, porté par la Parole, par les propositions diverses, par le lieu, et par les autres ; combien Dieu l’aime, et combien Dieu ne souhaite pour chacun que le Bonheur.

Cette année, c’est plus particulièrement Bernadette et Marie qui nous ont guidé dans ce cheminement, en lien avec le thème des sanctuaires

    

Tout ce que les jeunes vivent, nous,

adultes accompagnateurs, nous avons la grâce de le vivre aussi. Toutes les heures passées à préparer au mieux le pélé sont alors vite oubliées.

    

     Je tiens à remercier l’équipe des 14 accompagnateurs dont 6 grands jeunes pour la sérénité dans laquelle s’est déroulé ce pélé, la sérénité de l’Esprit avec Marie, qui nous habitait.

     Cherchons à aimer à la manière de Jésus, avec l’aide de l’Esprit Saint et dans la prière.

 

Catherine Freund,

responsable de la zone Sundgau

RETOUR DE PELE août 2008

Lourdes : Pélé jeunes du 21 au 27 août 2008

 

72 jeunes et 10 accompagnateurs du Sundgau ont reçu un « ticket or » un jour dans leur paroisse, collège, lycée et ont dit OK au Pélé Jeunes 2008. C’est ainsi qu’ils se sont donnés un temps d’arrêt dans leur vie d’ado.

OptiK 9, c’est 6 jours pour rire, chanter, prier, rencontrer… et changer de regard sur soi, sur les autres et sur Dieu.

Oui, le Pélé Jeunes est un temps d’arrêt sur image pour voir, réfléchir, comprendre, être heureux en soi et avec les autres. Une pause qui permet aussi de prendre conscience qu’en soi, nous avons à libérer un espace… Cet espace qui permet de prendre Dieu comme vrai partenaire … afin de devenir pleinement soi-même et être heureux.

La parabole des talents (Matthieu 25,14-30, l’un des évangiles du pélé) nous rappelle que Dieu donne à chacun selon ses besoins, qu’Il donne en abondance, en surabondance sa confiance, sa force, son Esprit…. sans jamais reprendre, à celui qui choisit la Vie… cependant Dieu laisse toujours l’homme libre de ses choix…

Cette année, le pèlerinage était aussi placé sous le signe du « Jubilé des 150 ans des apparitions » de Marie à Bernadette. C’est pourquoi la couleur de l’or a été choisie pour OptiK 9. Marie la première a dit « oui, OK » et avec Jésus, elle nous mène à Dieu.
L’objectif de ce pèlerinage du Jubilé (toutes les explications du Jubilé se trouvent sur internet) est de nous faire revenir tous au Père pour que notre vie prenne du sens, son sens véritable : celui de l’Amour.
Au petit matin du dernier jour, nous avons vu le soleil se lever à Conques sur le Chemin de Compostelle. Un soleil radieux comme notre humeur, un paysage splendide à l’image de notre cœur, c’était magnifique ! Ce pélé au message fort et à l’ambiance sereine s’est terminé par quelques paroles puissantes et vraies que je vous partage :

Le chrétien est un pèlerin sur la terre
parce qu’il n’est que passage.
Etre pèlerin, c’est devenir passage ;
Fort de tes expériences du passé,
tu es projeté dans le futur.
Etre pèlerin, c’est devenir chemin ;
Parce que tu acceptes de te déplacer,
tu deviens chemin pour d’autres.
L’important ce n’est pas le but
mais le chemin parcouru

Chacun peut maintenant poursuivre son pèlerinage… là où l’attend sa vie quotidienne…
Un grand merci aux organisateurs du pélé, qui chaque année nous proposent un programme extraordinaire et merci aux paroisses qui en soutenant les jeunes comprennent que de ces graines semées jailliront de belles choses, aujourd’hui …demain …et dans le futur…
 
                    Catherine Freund

RETOUR DES J.M.J. (2008)

23ème Journées Mondiales de la Jeunesse à Sydney

Cela fait presque un mois que nous sommes rentrés d'Australie. Les souvenirs se bousculent et il est parfois difficile de mettre des mots sur ce que nous avons vécu lors de cette formidable aventure.

Après 36 heures de voyage dont une vingtaine d'heures d'avion nous avons débuté notre pèlerinage par une semaine de rencontre avec le peuple australien à Brisbane (à environ 900 kilomètres de Sydney). La fraternité, le partage et les rencontres ont teinté la semaine. Que de générosité de la part de ces familles australiennes qui ont donné de leur temps pour organiser notre venue, qui nous ont accueillis comme leurs enfants, et nous ont fait visiter ce pays qui en a fait rêver plus d'un. Plusieurs rendez-vous ont été organisés en notre honneur : célébration d'accueil et d'envoi à Sydney avec notre paroisse d'accueil « All Saints », actions à caractère social (plantations d'arbres, nettoyage de lieux publics, rencontres avec des personnes âgées), cérémonie d'envoi à Sydney avec tous les jeunes hébergés dans le diocèse de Brisbane.

Les messes étaient animées par un groupe de jeunes vivant et dynamique. C'était à chaque fois une vraie fête. Génial cette ambiance !! Tous ces rendez-vous festifs nous ont motivés plus que jamais à partir pour Sydney. Le rêve se réalisait...

A Sydney nous avons été hébergés dans les salles de classe d'un collège au parc olympique dans un hall avec 2500 autres jeunes venus du monde entier. C'était vraiment impressionnant! Le centre ville témoignait également de cette affluence, chacun était là avec sa langue, son vécu, sa culture. Nous étions tous réunis pour la même chose, pour vivre notre Foi en Dieu. L'esprit de Pentecôte s'était posé sur Sydney. Chacun a participé aux différents rassemblements (cérémonie d'ouverture, accueil du Pape, chemin de Croix mis en scène dans les rues de la ville, catéchèses sur le thème de l'Esprit Saint, festival de la Jeunesse...). Des drapeaux de tous les pays coloraient les différentes rencontres. Il régnait une certaine alchimie toujours impressionnante, des milliers de jeunes, qui arrivent à chanter, discuter ensemble et aussi faire silence lors des moments de recueillement. Entre ces temps forts nous avons comme tout un chacun fait un peu de tourisme, la sydney Tower, le quartier des Rocks, le Harbourg Bridge, sans oublier le célèbre opéra de Sydney et bien d'autres choses encore.

Et pour clore cette 23ème édition nous avons rejoint l'hippodrome de Randwick pour la veillée avec le pape et la célébration d'Envoi. Les messes des JMJ étaient très belles, en latin, animées par l'orchestre philarmonique de Sydney. Magnifiques, même, mais avec un bémol, si belles qu'elles semblaient éloignées de la Jeunesse actuelle. On attendait peut être des choix un peu plus modernes, avec des chants plus accessibles. Pourtant les souvenirs de ces JMJ mis bout à bout nous ont «boosté» pour continuer à nous investir chez nous dans nos paroisses et emmener d'autre jeunes vivre une telle aventure inoubliable, peut-être à Madrid en 2011.

Nous vous donnons à tous rendez-vous, vous qui nous avez soutenu financièrement ou par vos prières pour notre prochaine veillée qui sera l'occasion de partager nos souvenirs et nos photos. La date vous sera communiquée ultérieurement.

A bientôt

Les JMJistes Sundgauviens : Marie, Alexandre, Stéphanie et Myriam